LE MICROBIOTE CUTANÉ, VÉRITABLE BOUCLIER PROTECTEUR DE VOTRE PEAU

18 octobre 2021

La peau est un écosystème composé d’un nombre incalculable de bactéries. Si ce mot n’a pas bonne adresse, les bactéries sont pourtant vos meilleures alliées pour préserver la barrière protectrice naturelle de votre peau face aux agressions externes.

On appelle cette flore microbienne le microbiote ou microbiome cutané.

Peau noire

QU’EST-CE QUE LE MICROBIOTE CUTANÉ ?

Le microbiote humain est un ensemble de micro-organismes qui vivent en symbiose sur votre peau. Il se compose de bactéries, de champignons et de virus présents dans différentes parties du corps : intestins, estomac, poumons, bouche, pharynx et appareil urogénital. Cette communauté de micro-organismes contient de « gentilles bactéries » qui constituent la flore cutanée.

Le microbiote cutané, une carte d’identité bactérienne

Chaque individu possède sa carte d’identité bactérienne qui se forme dès la naissance, un peu comme les empreintes digitales. Elle fluctue en fonction du sexe, de l’âge, du mode de vie et de l’alimentation. Cette carte d’identité de notre peau est unique : c’est tout un écosystème qui cohabite dans un équilibre propre à chacun.

QUEL EST SON RÔLE ?

Le rôle du microbiote cutané est de former avec notre système immunitaire un véritable bouclier nous aidant à lutter contre les bactéries et virus nuisibles (1). En d’autres termes, il forme la première barrière protectrice du corps humain face aux agressions externes, mais aussi internes. Nous pouvons l’imaginer comme un écosystème invisible, vivant sur notre peau dans le but de l’aider à se maintenir en bonne santé.

Une protection contre les agressions externes

La peau est le premier organe de l’Homme en contact avec l’environnement et donc, par conséquent, susceptible de recevoir les agressions chimiques (pollutions), physiques (rayonnement UV) et biologiques (bactéries pathogènes) du quotidien.

En effet, les micro-organismes qui constituent le microbiote produisent leurs armes de défense contre les envahisseurs externes. Ils jouent des rôles majeurs dans le bon fonctionnement de votre peau :

  • Maintien d’un pH légèrement acide, hostile aux pathogènes (2)
  • Contrôle du passage et du développement des micro-organismes pathogènes sur la peau par la production de molécules de défense (3)(4)
  • Education de votre système immunitaire à reconnaître les bonnes bactéries des mauvaises (5)(6)
  • Limitation de l’inflammation excessive au niveau du derme et de l’épiderme notamment dans les cas d’eczéma ou de peau atopique (7)
  • Stimulation de la réparation de l’épiderme (8)

Une protection contre les agressions internes

Au-delà d’une protection contre les ennemis externes, le microbiote vous protège aussi de problèmes physiologiques internes tels que les inflammations chroniques. Ces inflammations sont souvent responsables de pathologies cutanées comme l’eczéma atopique et l’acné. Elles jouent aussi à long terme un rôle dans le vieillissement de la peau.

UN MICROBIOTE DÉSÉQUILIBRÉ, QUELLES CONSÉQUENCES ?

Quand le microbiote est déséquilibré, il devient alors moins efficace pour protéger votre peau. Ainsi, cela engendre des manifestations cutanées diverses comme la dermatite atopique ou l’eczéma. Ce déséquilibre, appelé « dysbiose », contribue en effet à l’entretien de l’inflammation et à l’altération de la barrière cutanée.

Neutraderm Le microbiote cutané, véritable bouclier protecteur de votre peau

COMMENT PRÉSERVER LE MICROBIOTE CUTANÉ POUR MON ENFANT ET MOI ?

La préservation de votre microbiote et celui de votre enfant nécessite de prêter attention à certains gestes simples du quotidien.

Les bon gestes d’hygiène

Rééquilibrer sa flore cutanée passe en premier lieu par la fréquence et la manière de se laver chaque jour. En effet, cela agit sur la composition de votre microbiome. Il faut savoir qu’un simple lavage mécanique à l’eau élimine une bonne partie des micro-organismes qui résident sur notre peau. Des lavages trop fréquents, non nécessaires, vont contribuer à fragiliser le microbiome (9).

Se laver avec une eau trop chaude peut également le perturber en tuant une partie des micro-organismes. En effet, ces petits organismes vivant sur la peau sont habitués aux températures corporelles et donc sensibles à des températures trop hautes (10).

Le choix des bons produits

L’utilisation de produits d’hygiène adaptés est nécessaire pour préserver votre microbiome et celui de votre enfant. En effet, le choix de produits non appropriés peut provoquer un déséquilibre considérable dans le microbiote cutané. Il est donc préférable de choisir des formules étudiées, haute tolérance et hypoallergéniques, qui auront un réel impact positif sur la santé de votre peau.

  1. Christensen G.J. et al (2014) Bacterial skin commensals and their role as host guardians. Benef Microbes 5: 201–215.
  2. Shu, M. et al (2013) Fermentation of Propionibacterium acnes, a commensal bacterium in the human skin microbiome, as skin probiotics against methicillin-resis-tant Staphylococcus aureus. PLoS One 8: e55380.
  3. Scharschmidt T.C. et al (2015) A wave of regulatory T cells into neonatal skin mediates tolerance to commensal microbes. Immunity 43:1011–1021.
  4. Lai Y. et al (2010) Activation of TLR2 by a small molecule produced by Staphylococcus epidermidis increases antimicrobial defense against bacterial skin infections. J Invest Dermatol 130: 2211–2221.
  5. Dominguez-Bello M.G. et al (2010) Delivery mode shapes the acquisition and structure of the initial microbiota across multiple body habitats in newborns. Proc Natl Acad Sci U S A. 107(26): 11971–11975.
  6. Capone K.A. et al (2011) Diversity of the Human Skin Microbiome Early in Life. J Invest Dermatol. 131(10): 2026–2032.
  7. Seite S. and Bieber T. (2015) Barrier function and microbiotic dysbiosis in atopic dermatitis. Clin Cosmet Investig Dermatol 8: 479–483.
  8. Rocha L.A. et al (2009) Changes in hands microbiota associated with skin damage because of hand hygiene procedures on the health care workers. Am J Infect Control 37: 155–159.
  9. Rocha L.A. et al (2009) Changes in hands microbiota associated with skin damage because of hand hygiene procedures on the health care workers. Am J Infect Control 37: 155–159
  10. Dreno B. et al (2016) Microbiome in healthy skin, update for dermatologists. J Eur Acad Dermatol Venereol. 30(12): 2038–2047.